• Timothée SACHE

Connaissez-vous l'orchestre d'harmonie ?

Pour débuter, un peu d'histoire.

Les racines de l'orchestre d'harmonie en France remontent à Louis XIV, roi soleil.

À cette époque, la fonction de la musique est essentiellement militaire; elle accompagne les défilés, anime les cérémonies officielles, glorifie les actes de bravoure …

C'est en 1764, sous le règne de Louis XV, qu'est créée la Musique des Gardes-Françaises, composée principalement d'instruments à vent et de percussions.


Plus tard, dans le courant du 19ème et au début du 20ème siècle, beaucoup de municipalités ou entreprises encouragent la création d'orchestres sur le modèle des formations de musique militaire. Celles-ci prennent un véritable essor grâce aux évolutions techniques de la Révolution industrielle; la facture des instruments à vent se développe, leur fabrication devient moins coûteuse, plus rapide, et ces instruments deviennent accessibles au plus grand nombre.

Certains instruments sont même créés de toutes pièces, comme le saxophone par exemple, en 1846.


Dès le milieu du XIXème siècle, le répertoire musical des orchestres d'harmonie s'affranchit peu à peu de son ancrage militaire (composé de marches, quadrilles, et fanfares) vers un répertoire plus large comprenant polkas, chants traditionnels et surtout, transcriptions de symphonies ou airs d'opéras.

(Transcription = l'art d'adapter pour un orchestre d'harmonie une partition qui est originalement écrite pour un orchestre symphonique)

Le développement des harmonies connaît un nouveau tournant dès 1902 avec la création de la Confédération Musicale de France (CMF), qui assure depuis la diffusion et la promotion des activités des pratiques musicales amateur.

L'orchestre d'harmonie continue dès lors de se développer sur le territoire français avec tout de même une forte disparité selon les régions; encore aujourd'hui, on trouve davantage de formations musicales amateur dans le Nord ou l'Est de l'hexagone -qui sont des régions anciennement minières et/ou industrielles- que dans les régions Ouest ou Sud-Ouest.


Trois familles d'instruments sont représentées au sein d'un orchestre d'harmonie :

- les BOIS : flûtes, hautbois, bassons, clarinettes, clarinette basse, saxophones alto, ténor et baryton

- les CUIVRES : cors, cornets à pistons, trompettes, trombones, euphoniums et tubas

- les PERCUSSIONS : batterie, timbales, cymbales, claviers, etc.


On trouve également un grand nombre d'orchestres ailleurs en Europe (Suisse, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne) et notammment aux États-Unis, où de nombreux ensembles réputés sont créés dans les collèges et universités du pays dans la seconde moitié du 20ème siècle.


Nombreux sont les compositeurs qui ont contribué à enrichir le répertoire pour orchestre d'harmonie : Camille SAINT-SAENS, Charles GOUNOD, Vincent d’INDY, John Philip SOUSA; plus près de nous, Percy GRAINGER, Darius MILHAUD, Florent SCHMITT, Alfred REED, Désiré DONDEYNE...

À l'heure actuelle, des compositeurs comme Jacob de HAAN, Johan de MEIJ, Jérôme NAULAIS, Thomas DOSS ou Franco CESARINI -pour n'en citer que quelques uns- continuent de valoriser le répertoire pour orchestre d’harmonie avec des créations originales et des procédés d'écriture recherchés.

Les nombreuses maisons d'éditions qui existent aujourd'hui proposent un choix considérable de partitions pour tous les niveaux. Tous les styles musicaux sont représentés (traditionnels, jazz, variété, musique de film, musique contemporaine, transcriptions de pièces classiques) ce qui donne à l'orchestre d’harmonie la possibilité de s'adapter à toutes les manifestations ou évènements dans lesquels il est amené à se produire.


Harmonies d'Alby-sur-Chéran ou Gruffy : n'hésitez pas à vous rendre à un de leurs concerts ! ;-)


Sources :

Les Travaux d’Orphée, deux siècles de pratique musicale amateur en France (1820-2000) P. Gumplowicz, éd. Aubier


www.harmonie-nautique.ch (image)

0 vue